Compte-rendu visite Kenya <= fichier PDF avec images

1er au 4 mai 2013 – Sophie Rech

Cette courte visite a permis de faire le point sur les projets « Education » (Paiement des frais de scolarité) et sur le projet de forage.

 

Projet de forage

Rencontre avec deux entreprises de forage à Nairobi :

-         la première entreprise que nous avions contactée afin d’obtenir un devis pour la demande de subvention, Living Water International ;

-         une autre entreprise ayant réalisé un forage à proximité de Yenzuva : Agro Irrigation & Pump Services Limited.

Visite de deux installations de forage :

Forage réalisé par le gouvernement kenyan (financement japonais), qui alimente le village de Yenzuva                                        

Forage réalisé par un particulier à environ 2,5 km de l’école St Bridget

 

Financement des frais de scolarité : résultats 2012 et perspectives pour 2013

 

Nous avons rencontré, lors de notre visite, 11 des 15 élèves ayant bénéficié d’une aide en 2012, ainsi que leur famille. Tous nous ont vivement remerciés pour l’appui fourni par YES. Certains de ces élèves ont obtenu de très bons résultats à l’examen de fin d’études secondaires (2 ont obtenu un ’’ B-‘’ ce qui correspond à 14-15/20 et devrait leur permettre d’aller à l’université).

Plusieurs questions ont été soulevées :

Le programme sera-t-il reconduit en 2013 ?

Le programme sera-t-il un jour étendu à l’école maternelle et primaire Saint Bridget ?

Un appui pourrait-il être envisagé pour les élèves méritants du secondaire, aptes à rejoindre l’université ?

J’ai répondu positivement aux deux premières questions.

5 élèves ayant bénéficié d’un appui en 2012 ont terminé leurs études secondaires ; seulement 10 restent donc dans le programme en 2012. Nous sommes néanmoins convenus de reconsidérer certaines situations (certains parents d’élèves se sont montrés peu coopératifs et d’autres élèves méritants et dans le besoin pourraient être éligibles).

A noter que les frais de scolarité ont sensiblement augmenté (environ 5 000 KSH par trimestre et par élève, soit 15 000 KSH ou 140 euros par an). Si nous prévoyons de continuer à financer les frais de scolarité d’une dizaine d’élèves du secondaire, les 500 euros alloués lors de notre AG annuelle ne seront probablement pas suffisants.

J’ai par ailleurs indiqué que nous avions prévu de soutenir 2 ou 3 élèves de l’école primaire cette année. A titre indicatif, le montant des frais de scolarité s’élève à environ 10 500 KSH / an/élève (un peu moins de 100 euros). Si nous finançons 50% de ces frais de scolarité, la somme initialement allouée (150 euros) devrait donc permettre d’aider 3 élèves.

Enfin, j’ai répondu aux parents d’élèves que nous réfléchirons à la possibilité d’étendre notre appui au-delà du secondaire. Brother John et moi les avons néanmoins incités à rechercher des solutions par eux-mêmes (ils ont constitué un groupe de micro finance et ont initié des activités annexes : élevage de chèvres, plantation et vente d’arbres). Brother John m’a demandé d’expliquer comment nous collectons des fonds en France ; cet échange a été très utile.

Partager cette page

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn